- Le Chat Lettré -

Le Chat Lettré est très cultivé. Il lit beaucoup, va au cinéma, au théâtre, à des expositions. C'est également un grand mélomane ainsi qu'un philanthrope, puisqu'il vous évite de terribles déceptions. Mais bon ça reste un sale Matou...

25 septembre 2006

Je vais bien, ne t'en fais pas

Je vais bien, ne t'en fais pas, de Philippe Lioret

18649422

____

3

____

"Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison.
Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche.
Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement."

Touchant, sincère mais troublant. Le spectateur sort ébranlé de la « salle obscure ». C’est un film poignant que nous offre Philippe Lioret ; un film simple, plein d’émotion et d’humanité. En effet, on pénètre immédiatement au cœur du « drame » de Lili, et tout comme elle, on cherche à savoir ce qui se cache derrière le silence. Un silence omniprésent, pesant, presque angoissant.

Mélanie Laurent (Lili) a su trouver le ton juste ; d’une douceur fragile mais pleine de fraîcheur, cette sœur jumelle délaissée réussit à faire partager sa détresse au spectateur avec une faculté empathique étonnante.

Mais plus que la souffrance de l’absence, Je vais bien, ne t’en fais pas aborde le sujet ambigu des non-dits et de l’amour. Le mensonge est-il un moyen de protéger ceux qu’on aime ? Telle est la question que l’on se pose après avoir vu ce film.

Cependant la fin laisse le spectateur dans une profonde perplexité, presque interloqué. On est loin du « happy-end ».

Je vais bien, ne t’en fais pas est un très beau film français qui marque les esprits et auquel rendent grâce un casting intelligent et une belle bande musicale.

Le Chat Lettré 2


Posté par Immalie à 08:03 - Cinéma - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Casting

    A noter la présence d'acteurs tout simplement nickel. On retrouve la ravissante Aïssa Maïga, Isabelle Renault, Julien Boisselier et surtout ce "vieux con de père" de Kad Merad, touchant dans ce rôle qu'il interprète avec justesse.

    Posté par Alex, 01 octobre 2006 à 11:05

Poster un commentaire